Les actions collectives en Justice

Malgré la crise du COVID 19, l'État est le grand absent de la protection due aux victimes, aux personnels médicaux et plus généralement aux victimes et aux citoyens mis à rude épreuve. Agissons contre ces anormalités.

Pour le droit de soigner & d'être soigné
Représentation du nombre de participants
Représentation du nombre de participants
23.518
contributions
0 en 24h

COVID-19
Action collective
Le droit de soigner & d'être soigné

Agir pour la liberté de prescription de tous les médecins
Ne laissons pas les malades sans traitement.
#Chloroquine #Bithérapies #Covid19


Inscriptions ouvertes

Les Actions collectives :

  1. Procédure de blocage de décrets anti soins - Référé administratif en suspension de décrets et action au fond en annulation ;
  2. Procédure d'investigation publique - Demande de communication forcée de pièces utiles à la manifestation de la vérité ;
  3. Procédure secrète - Recherche d'un éclairage juridique nouveau sur une cause profonde de l'interdiction de soins contre le COVID-19 ;
  4. Procédure CEDH - Saisine de la Cour Européenne des Droits de l'Homme contre des décisions rendues par la Justice française à l'occasion de la crise.

Le contexte :

L'hydroxychloroquine et l'azithromycine, ainsi que d'autres bithérapies prometteuses contre le COVID-19 (comme les antibiotiques macrolides et les C3G) subissent un blocage en dépit de l'absence de tout traitement qui ferait l'objet d'un consensus scientifique.

Les malades et leurs familles sont laissés sans soins et sans espoir.

En attendant, des patients souffrent, des hommes et des femmes meurent.

La prescription de ces traitements au bon moment est empêchée puisqu'ils sont prohibés avant hospitalisation, empêchant ainsi les médecins de ville de prévenir l'aggravation de la maladie. Pourquoi empêcher les malades de bénéficier d'un tel traitement, sous contrôle médical ? Pourquoi les médecins de ville ne peuvent-ils pas prescrire de traitement spécifiquement pour cette maladie du COVID-19 ?

L'action visera à permettre aux médecins de retrouver leur liberté de prescription et aux patients de retrouver leur droit d'accès aux soins.

Qui peut participer ?

  • Citoyens
  • Victimes et proches de victimes
  • Professionnels de santé
  • Associations, fondations et ONG

Comment faire ?

  • Il suffit de souscrire en ligne sur cette page.

Les raisons de l’union


Face à la peur, nous opposons la raison.
Face à la précipitation, nous revendiquons la pondération.

Des hommes et des femmes font preuve d’un courage exemplaire.
Nous redécouvrons des personnes qui étaient devenues invisibles alors qu’elles sont indispensables voire vitales.
Dans le même temps, certains tentent de tirer profit du chaos qu’ils ont souvent contribué à causer.

La solution ne peut venir d’un seul homme ou d’un seul remède et il faut s’unir pour faire le poids.

Face à un instant charnière de l’histoire, le droit permet de structurer un monde à réinventer. La Justice révèlera la vérité et sanctionnera les fautifs.

Pour renforcer la légitimité des demandes en Justice qui vont être faites, nous mettons à disposition de la communauté notre savoir-faire dans l’organisation d’actions collectives.

N’oublions rien, ne laissons rien passer, grâce à un travail commun et ouvert à tous ceux qui le souhaitent.

Ensemble, nous pouvons écrire une nouvelle page de l’histoire : face aux géants qui les oppriment, les citoyens peuvent l’emporter grâce à leur union en collectifs d’actions en Justice.

MaterialStyle

Social Links